L’Etalonnage des Parcours

L’Etalonnage des Parcours

  • Post category:Arbitrage

 

Beaucoup d’entre vous ont entendu parler du Slope d’un parcours et quelques-uns du SSS. Vous savez certainement vaguement que cela représente la complexité de celui-ci mais quelles sont exactement ces valeurs et comment sont-elles mesurées ?

C’est ce que je vous dévoile dans l’article suivant rédigé avec l’aide précieuse de Anke et Jean Paul Sutter que je remercie vivement.

Introduction : SSS et Slope

L’étalonnage d’un parcours de golf selon le « USGA Course Rating System » permet d’obtenir :
 
– Le S.S.S. (Standard Scratch Score): qui indique la difficulté de jeu rencontrée par un joueur Scratch pour des conditions de parcours et de météo normales. L’évaluation est basée sur les longueurs ou distances ainsi que les difficultés rencontrées dans la mesure ou elles affectent la capacité du joueur Scratch pour scorer.
 
– Le Slope: indice associé au S.S.S. qui permet de calculer le handicap de jeu sur ce parcours pour un joueur à handicap (joueur non Scratch). 
Beaucoup de golfs ont le même problème et pensent que leur Slope n’est pas bon. En fait, ils commettent une erreur car ils ne connaissent pas le système de Handicaping EGA ni le principe du calcul du handicap de jeu c. à d. les coups rendus.
 
Voici les principes :
Le principe général est que le calcul du Handicap de jeu tient compte des difficultés que le niveau de jeu (index) fait rencontrer au joueur sur un parcours et départ donné.
 
Exemple : Une étendue d’eau de 120m à survoler au départ ne constitue pas un problème pour un joueur Scratch. Par contre c’est une difficulté pour des joueurs à index élevés voire injouable pour des débutants. De même un bunker de fairway profond, à 220m d’un départ, constitue une difficulté pour le Scratch mais pas pour un joueur moyen car il ne peut pas l’atteindre au drive.
 
Toutes ces difficultés (qui sont en principe fixes) sont déterminées lors de l’étalonnage. Le résultat pour chaque départ est un S.S.S. (ou Course Rating C.R.) et un Slope, Hommes et Dames.
Le S.S.S. (Scratch Score Standard) c’est la difficulté réelle du parcours, joué depuis ce départ, c’est le score qu’il faut réaliser pour jouer Scratch (différent du « Par total » du parcours).
 
Le Slope c’est une difficulté relative pour un joueur non scratch par rapport à un joueur Scratch. C’est un nombre compris entre 155 et 55 et qui va permettre dans un premier temps de calculer le nombre de coups que le joueur Scratch rend à un joueur «non-Scratch». Il permet de calculer le nombre de coups rendus entre 2 joueurs (jouant d’un même repère) qui n’ont pas le même niveau de jeu.
 
Le Slope particulier de 113 est le Slope pour lequel les joueurs d’index différents rencontrent le même niveau de difficulté pour jouer leur index. Donc avec un Slope de 113 le joueur Scratch rend 12 coups à un joueur d’index 12.
 
La formule est la suivante : Coups rendus = différence d’index x Slope/113
Le Slope est une pente déterminée par le S.S.S. d’une part et le S.B.S (Standard Bogey Score) d’un joueur Bogey d’autre part (approximativement avec un index de 20 pour les Hommes et de 24 pour les Dames). Ceci est illustré avec le graphique ci-dessous pour un départ donné :

Si le Slope permet de calculer les coups reçus ou donnés entre joueurs, pour les compétitions de classement ce n’est pas un joueur Scratch qui nous rend des coups mais c’est le parcours.

Le Slope à lui seul ne permet pas le calcul du handicap de jeu. C’est pour cela que, ne parler que du Slope pour les Handicaps de jeu, est une erreur. Il faut ajouter une autre donnée et cette donnée est la différence algébrique entre le Par du parcours et le S.S.S. (S.S.S. – PAR). En fait le Handicap de jeu du joueur Scratch. (cette donnée est souvent plus importante et a plus de poids que le Slope et fait croire, à tord, que le Slope n’est pas bon)

Ceci donne en final la formule suivante : Hcp de Jeu = index x Slope/113 + (S.S.S. – PAR)

Pour mieux illustrer l’importance du (S.S.S. – PAR) je vais présenter la formule un peu différemment pour mettre en valeur ce différentiel : 

Hcp de Jeu = (S.S.S. – PAR) + Index x Slope/113.

Je commence par le calcul (S.S.S. – PAR) 
Exemple pour les Longères avec les chiffres que je possède :
1° Blancs PAR 72 ; S.S.S. 72,25 (S.S.S. – Par) = + 0,25
Tous les joueurs qui partent des repères blancs ont dans un 1er temps un bonus de 0,25.
Les joueurs «non-Scratch» bénéficient, en fonction de leur index et du Slope, d’un supplément.
2° Jaune PAR 72 ; S.S.S. 69,98 (S.S.S. – PAR) = – 2.02
Tous les joueurs qui partent des repères jaunes ont dans un 1er temps un malus de -2,02 coups (c’est là que le bât blesse).
Les joueurs « non-Scratch » vont regagner quelques coups en fonction de leur index et du Slope. Si on pousse un peu plus en avant et en comparant la différence de la longueur jouée :
Blancs : 6251m, Jaunes : 5804m, soit une différence de 447 mètres, cela équivaut
à jouer un petit PAR 5 de moins en jouant des jaunes.

En ne comptant pas le putting pour ce PAR 5 cela nous fait 2 à 3 coups de moins en S.S.S. que jouer des Blancs (-2,02).
Sur Vineuil cette différence de longueur n’est que de 334 mètres. Voilà pourquoi jouer des départs avancés donne peu de coups rendus avec souvent un handicap de jeu inférieur à l’index pour les bons joueurs. Ce n’est pas la faute du Slope mais de la différence (S.S.S. – PAR).

Dernière précision importante : Ces calculs ne concernent que les index égaux ou inférieurs à 36 qui est l’index le plus élevé pour l’EGA.

Etalonnage du Parcours

Pour chaque trou du parcours, les difficultés sont évaluées selon 11 critères : la longueur, la topographie, la forme du fairway, la surface du green, le green en tant que cible, les roughs, le survol des obstacles, les obstacles latéraux, les bunkers, les arbres et enfin la psychologie.
 
Pour chacun de ces critères des tables donnent des points de difficultés, en plus ou en moins, avec des ajustements éventuels. Par exemple, dans la forme fairway la largeur de celui-ci donne une note plus élevée s’il est étroit et un ajustement augmente encore cette note s’il est en dogleg alors qu’un autre la diminue si des pentes ramènent la balle sur celui-ci.
 
Le tableau ci-dessous donne une indication de l’influence de ces critères :

Ces notes de difficultés sont ensuite combinées dans une formule pondérée donnant le SSS et le Slope pour chaque trou et au final pour le parcours complet.