Etre régulier au Golf

Etre régulier au Golf

Comment acquérir plus de régularité au Golf :

D’après un article de Florian Cettour-Meunier (www.golfiquement.com).

Il y a ces jours d’exception, ces parcours fabuleux où tout fonctionne. Vous avez l’impression d’être dans un jeu vidéo. Vous vous retrouvez en pleine possession de vos moyens (mental comme physique). Vous prenez un plaisir énorme et tout ce que vous tentez fonctionne. Vous êtes comme sur un nuage, voire en apesanteur, vous êtes dans la zone. Moments magiques où vous, golfeur, n’avez pas de doute. Tout est fluide comme dans un rêve. Vous imaginez le coup et vous le réalisez à l’identique.

Avez-vous déjà ressenti cette sensation ?

Ces moments si intenses où le golfeur se dit intérieurement « ça y est, j’ai compris » sont parfois trop éphémères. 

Le lendemain, et sans comprendre pourquoi, rien ne va plus. Plus de sensations, tout devient compliqué. Vous avez l’impression d’être un autre golfeur. Vous cherchez en vain les sensations de la veille en vous demandant : « comment est-ce possible d’avoir un tel écart de niveau de jeu ? » .

Où est passé votre golf ?

En une nuit, voire en 9 trous, un grain de sable est venu enrayer une mécanique pourtant si bien huilée. Le golfeur est en quête de ces moments d’euphorie. Quel jeu incroyable !

 Quand rien ne fonctionne !

 À l’inverse, il y a des périodes où rien ne va, le golfeur enchaîne les contre-performances, les déceptions. Il doute et s’englue parfois dans la technique pour trouver la solution pour sortir de ce cercle infernal. Il en oublie le jeu, la cible, le plaisir d’être au golf (voir article : « Comment inverser la vapeur ?»). Et pour finir, il lâche prise et retrouve une sensation magique. Du jour au lendemain tout repart, tout fonctionne à nouveau !

 Un jour n’est pas l’autre !

 Je voulais vous partager l’histoire de Andrew Landry, ce joueur américain de 32 ans évoluant sur le PGA tour. En Janvier 2020, il remporte The American Express Tournament sur le golf de La Quinta en Californie. Mais voici ses résultats précédents sa victoire :

– A Military tribute = cut manqué
– Sanderson Farms Championship = cut manqué
– Safeway Open = 23 ème place
– Shriners Hospitals = cut manqué
– Houston Open = cut manqué
– Mayakoba Golf Classic = cut manqué
– The RSM Classic = cut manqué
– Sony Open = cut manqué
– The American Express = Win

Sur les 8 tournois précédant sa victoire, il avait manqué le cut à 7 reprises dont 5 consécutivement.

Il y a parfois des pics dans votre saison, à la hausse comme à la baisse. Même à haut niveau, d’un tournoi à l’autre ou d’un jour à l’autre, les joueurs professionnels peuvent avoir des écarts de scores importants.

Il faut savoir rester patient, accepter et faire preuve d’humilité dans ces moments. Car le doute peut vite s’installer et la confiance peu à peu s’étioler   

 

 

Identifier les causes :

-LA TECHNIQUE :

Parfois ce sont des détails techniques qui font la différence, comme un problème d’alignement, de grip. Pour ceci, pensez à aller voir régulièrement votre pro PGA. Sans vous en rendre compte votre swing bouge et vous pouvez rapidement retourner dans votre zone de confort et créer des compensations. Ces légères modifications inconscientes peuvent être la cause d’un manque de régularité.

 – LE PHYSIQUE :

Cela peut être un problème physique qui vous empêche de jouer libéré afin d’effectuer votre rotation correctement. En ayant des tensions, vous n’êtes plus le même joueur. Vous compensez ou vous jouez avec l’appréhension de vous blesser. Pensez donc à bien vous échauffer avant chaque entraînement, partie amicale ou compétition.

 – LE MENTAL :

Parfois la cause est mentale. Le joueur n’est pas à 100% car son mental n’est pas optimal. Voici différentes sources de blocage :

 = Des soucis hors golf (familial, professionnel…) : le joueur a moins la tête au jeu. Il  est donc moins dans le présent et focus. Il laisse passer des choses car son esprit n’est pas centré sur la tâche à réaliser.

 = Une mauvaise gestion des émotions peut amener un manque de performance. Le joueur se frustre et s’énerve trop rapidement. Ses émotions le sortent de son jeu.

= Des partenaires de jeu qui vous font perdre vos moyens. Par leurs présences, leurs paroles ou leurs comportements, vous perdez le fil de votre partie.

 = Des objectifs trop ambitieux qui vous mettent trop de pression. Un perfectionnisme exacerbé vous embarque dans le cercle vicieux du coup parfait, tout le temps. Et la moindre erreur vous éloigne de votre plein potentiel car votre langage interne devient toxique (voir article : « Perfection vs Excellence »).

 Il est normal de subir ces temps forts et faibles dans une saison. Il est important pour vous de ne pas généraliser quelques mauvais coups à l’ensemble de votre jeu. Il est donc essentiel d’identifier quelles sont les causes de vos pics, positifs comme négatifs. Vous pourrez ainsi capitaliser sur vos forces et mettre en place un plan d’action pour ne plus reproduire ces errances. 

Acceptez ces moments et prenez-les comme des passages incontournables de votre progression. Ces étapes sont des paliers pour mieux repartir et avancer…si, et seulement si vous les percevez de la bonne façon, en tirant les leçons sans en faire une finalité ! Restez patients et gardez le plaisir du jeu.

 A vous de jouer,